Galerie 22 Contemporain

Raymond Guerrier

artiste peintre

(1920-2002). Chevalier des Arts et des Lettres.

[C’est en poète que Guerrier peint le réel, grave et mystérieux. Au-delà du vocabulaire plastique primitif qu’il revendique, ce terrien est porté par une tendresse qui renoue avec les phénomènes constitutifs de notre sensibilité originelle. Sa vraie nature s’y ressource. Avec ses voyages en Espagne, Sardaigne,Grèce, Maroc, Jordanie et Israël, il approfondit son dialogue avec les pulsions sensuelles débusquées dans la nature, les masses géométriques, les rythmes qui engendrent leur propre spatialité pour un espace-plan. Guerrier parvient au prodige de se projeter dans sa peinture et l’amener à ce point extrême d’une construction frontale pour une communion qui annihile toute tentation intellectuelle spéculative.

Raymond Guerrier a créé un langage à son image. Si au fil des années, sa peinture tend de plus en plus vers l’abstraction, celle-ci, toute relative, l’est par les lignes franches qui tissent l’ordonnancement élémentaire des architectures, des pierres, du sol aride, des fleurs et des fruits, ces nourritures terrestres à partir desquelles l’artiste nous fait toucher la peinture. La lumière révèle les vibrations au sens où les rapports chromatiques travaillent à révéler la forme dans sa spécificité. L’onctueuse matière trahit un lyrisme dont la palette pudique reste attentive à ne pas trahir la justesse des modulations. L’apparente austérité appelle à la ferveur qui émerge des contours subtilement tressés, pour délimiter des espaces sonores sous les assauts des aplats colorés. Bientôt le noir et le blanc vont explorer, seuls, le monde. Lumière et ombre ont ce goût de l’éternité approchée par la seule magie de la peinture. Telle la flamme ranimant le brasier, la mélopée brûle la substance picturale avec une  chaleur bien propre à celle qui habite Guerrier. Tel Prométhée il ravit le feu et la lave. Mal dissimulée sous une rudesse domptée, la pudeur de Guerrier est balayée par sa propension à la fraternité dont son regard sur les êtres et la  nature est riche de sa confiance en l’avenir.

Avec certitude, Guerrier a traqué le soleil. Sa renaissance quotidienne est le gage à la permanence de la vie. Des apparences où s’égarent nos illusions, Guerrier a conservé l’essence de chaque chose, pour sa seule présence au monde.]

 

Lydia Harambourg

oeuvres en vente de Raymond Guerrier